©iStock

De nouvelles études affirment que vous devez ingérer assez de fibres pour être en bonne santé

Pour être svelte et en bonne santé, il n’y a pas de grand secret : mangez des légumes, des fruits, des protéines maigres et des céréales complètes.

Les fibres sont en revanche souvent négligées. (Et le régime alimentaire occidental en manque beaucoup.) Selon deux nouvelles études menées sur des souris et publiées dans la revue Cell Host & Microbe, elles sont essentielles dans un bon régime alimentaire.

Dans ces deux études, les chercheurs ont obligé des souris à suivre des régimes alimentaires sans fibres. Ils ont ensuite étudié les résultats observés dans le système digestif des rongeurs et ont suivi les changements de poids et les changements au niveau du taux glycémique. Comme on pouvait s’y attendre, toutes les souris qui avaient mangé peu de fibres ont fini par prendre du poids, par avoir un taux de sucre trop élevé dans le sang et sont devenues résistantes à l’insuline. Les souris d’une des deux études ont également eu des changements au niveau de la couche protectrice de mucus du colon. Elle était devenue plus poreuse et laissait passer les mauvaises bactéries qui déclenchaient des inflammations. La flore intestinale a elle aussi subi des changements : les bonnes bactéries mouraient les unes après les autres, ce qui menait à un équilibre malsain de microbiotes dans le système gastro-intestinal.

Les chercheurs ont été capables de restaurer une partie de cet équilibre et de la santé des souris en rajoutant des fibres à leur régime alimentaire. Cela ne les a cependant pas complètement guéries et n’a pas restauré la diversité de la population originale des bactéries présente dans le système digestif.

« Les régimes alimentaires pauvres en fibres altèrent la composition bactérienne et le métabolisme bactérien, ce qui peut avoir des effets négatifs sur votre couche interne de mucus et laisser passer les bactéries, ce qui déclenche des inflammations et des maladies du métabolisme, affirme Gunnar C. Hansson, co-auteur de l’étude et professeur au Mucin Biology Group de l’Université de Götheborg en Suède. Il ne suffit pas d’ajouter des fibres à votre régime alimentaire. Cela dépend également des bactéries qui se trouvent dans votre organisme ».

Par Adam Bible / Traduit par Mélanie Geffroy