Aphrodisiaques naturels
© iStock

Bien que les pannes sexuelles soient normales chez l’homme, elles le mettent souvent mal à l’aise. Quand on connait ce genre de soucis, on cherche souvent une solution. La plus courante consiste à prendre des aphrodisiaques. Voici la liste des stimulants les plus répandus  : ceux qui sont efficaces et ceux qui ne le sont pas.

Aphrodisiaques et pannes sexuelles

Qui n’en a jamais eu  ? Des « petites pannes » ou des chutes passagères de libido, s’entend  ! Non… pas vous, bien sûr. Mais honnêtement  ? Voici LE sujet dont, en général, les hommes ont bien du mal à parler. Et pourtant, ces petits phénomènes arrivent à la plupart d’entre nous, et de plus en plus souvent au fur et à mesure que les années passent.

Selon le docteur Ronald Virag, sexologue et spécialiste des dysfonctions sexuelles masculines, « 70 % des hommes ont des troubles érectiles. Bien sûr, entre 18 et 25 ans, le taux est de 3 % quand il est de 70 % au-delà de 70 ans ». Une chose est sûre, environ un homme de 60 ans sur deux connaît des troubles de l’érection. Cela paraît énorme et pourtant, c’est vrai.

En d’autres termes, cela veut dire que les chanceux qui, jusqu’à 40/50 ans, ont pu passer à travers les mailles du filet ont peu de chances de résister au temps qui passe… Rares sont les hommes qui, en effet, ne connaîtront aucun « incident technique » au cours de leur vie.

Et cela les inquiète beaucoup, comme le constate Ronald Virag dans son cabinet  : « Les jeunes sont de plus en plus anxieux à propos de potentiels problèmes érectiles pathologiques  ; ils consultent de plus en plus. C’est un fait assez nouveau. »

Pas la peine de stresser  : les anxieux qui se précipitent chez le médecin à la moindre défaillance ne se voient, pour la plupart, diagnostiquer aucune pathologie. Pour les simples coups de mou, il existe des traitements faciles d’accès. Étymologiquement, un aphrodisiaque est une substance qui stimule le désir sexuel… Or, dans la réalité, très peu de substances le font vraiment.

Les médicaments stimulent ou simulent l’érection mais le désir, lui, est plus compliqué à créer artificiellement. Et si plusieurs laboratoires travaillent sur des stimulateurs du désir mais les effets secondaires sont encore trop graves (nausées, vomissements) pour qu’ils puissent être commercialisés.

Le problème avec les traitements existants est justement qu’il ne s’agit QUE de traitements, pas de produits miracles. Avant de foncer acheter des médicaments sur Internet, méfiez-vous donc de toutes les publicités racoleuses pour des produits qui vous promettent l’impossible. Méfiance aussi des forums sur lesquels des types se targuent de prouesses sexuelles démentes après avoir pris tel ou tel produit. Renseignez-vous sur des sites médicaux qui référencent des études publiées dans les journaux spécialisés – par exemple, medisexe.com.

Et surtout, n’oubliez pas qu’acheter un médicament non référencé vous expose à des risques jamais insignifiants  ; vous ne savez pas du tout ce qu’il contient d’ailleurs, Au mieux, rien du tout  ; au pire, des substances instables aux conséquences inconnues.

Pour finir, vous pouvez vous rassurer en vous disant que les troubles de l’érection, qu’on appellera « type descendant » ne sont pas les plus graves dont vous pourriez souffrir. Parce qu’il y a aussi « les troubles ascendants ». Le priapisme – urgence médicale qui nécessite une prise en charge rapide –, consiste en une douloureuse érection de plusieurs heures, voire de plusieurs jours. Je vous vois déjà sourire.

Voici les produits aphrodisiaques les plus courants.

La testostérone
Cette hormone stéroïde du groupe des androgènes est la principale hormone sexuelle mâle et aussi le meilleur stimulant sexuel. En temps normal, le taux de testostérone doit se situer entre 25 et 35 picogrammes par mi. En cas de panne (sèche ou pas…), faites faire un dosage de vos hormones sexuelles. Un déficit de l’hormone est bien souvent à l’origine… d’une chute de libido. Le remède  ? Une simple supplémentassions.
Efficacité  : 10/10 désir et érection.

L’arginine
C’est l’un des 20 acides aminés, constituants de base des protéines. Il stimule l’érection mais ne joue pas sur le désir. C’est un traitement de fond des problèmes érectiles, souvent prescrit quand le Viagra ou les hormones ne fonctionnent pas. L’arginine stimule la fabrication de l’oxyde nitrique, un gaz qui sert à la fonction érectile.
Efficacité  : 0/10 désir – 6/10 érection.

La DHEA
La DHEA est une hormone produite par les glandes surrénales et le cerveau à partir du cholestérol. Elle ne stimule pas le désir sexuel chez l’homme et ne provoque pas d’érection. « Zéro pointé », selon le professeur Ronald Virag.
Efficacité  : 0/10

Le Viagra, Cialis, Levitra…
Ces médicaments sont tous cousins. Simulateurs de l’érection, ils sont produits par des laboratoires différents mais ont des prix et des effets plus ou moins similaires. Pour qu’ils fonctionnent, il faut cependant qu’il y ait suffisamment d’hormones et de désir. Avec ou sans Viagra, d’après Ronald Virag, « sans désir… pas d’érection », même chose pour la testostérone.
Efficacité  : 5/10

Le tribulus
Extrait d’une plante indienne, le tribulus peut stimuler le désir sexuel. Une expérience réalisée à Singapour a prouvé que sa consommation augmentait la testostérone endogène. C’est un bon traitement dans le cas de taux de l’hormone bas mais il n’est pas assez costaud dans les cas d’un dosage catastrophique.
Efficacité  : 5/10

La Yohimbine
La racine de Yohimbe se trouve soit sous forme d’extrait, soit sous forme synthétisée. C’est l’un des seuls « aphrodisiaques » classé dans le dictionnaire médical Vidal dans la rubrique « Impuissance ». Donc, a priori, une preuve de son efficacité. Cela joue un peu sur le désir en boostant la dopamine. La Yohimbine a un impact plus certain sur l’érection.
Efficacité  : 4/10

Le Ginkgo biloba Pris isolément, cet extrait de plante – issue du ginkgo, la plus vieille espèce d’arbre connue – n’a pas d’effets. Elle peut fonctionner, en revanche, en complément d’un autre traitement. Ce médicament agit sur l’état général de la personne et sur la fabrication d’arginine jouant elle-même dans la production d’oxyde nitrique qui sert à la fonction érectile.
Efficacité  : 2/10

Le Ginseng
C’est un fortifiant général qui maintient en bonne forme. Il n’a pas d’action spécifique sur l’érection ou le désir mais joue sur la fatigue. Il peut donc indirectement aider à un meilleur épanouissement sexuel.
Efficacité  : 2/10

Uprima ou Ixense
Ces nouveaux médicaments sont censés stimuler la production de dopamine. Selon Ronald Virag, « ils ne fonctionnent pas du tout ». Zéro pointé.
Efficacité  : 0/10